» Cadre de vie - Urbanisme - Environnement » Environnement » Traitement des déchets » Centre de traitement et de valorisation des déchets » Le projet du centre multi-filières de traitements des déchets ménagers
 
dimanche 22 octobre 2017

 

Le projet du centre multi-filières de traitements des déchets ménagers

 

POURQUOI CONSTRUIRE UNE NOUVELLE INSTALLATION ?

Dans un contexte de raréfaction des ressources naturelles et de débat sur la transition énergétique, la valorisation des déchets est une solution pertinente pour économiser les matières premières et fournir de l’énergie en partie renouvelable. Pour répondre au mieux à ces enjeux, le Syndicat Intercommunautaire du Littoral souhaite réaliser un nouveau centre multifilières à Échillais, pour valoriser les déchets ménagers de son territoire.

Deux raisons sont à l’origine de cette démarche :

  • L’insuffisance des équipements de traitement sur le territoire, qui entraine des surcoûts liés au transport et à la hausse de la taxe sur les déchets stockés, et ne permet pas de répondre aux objectifs réglementaires de valorisation des déchets.
  • La hausse prévue des quantités de déchets à traiter, en raison de la croissance démographique attendue sur le département, même en tenant compte des résultats de la réduction des déchets à la source et du tri sélectif.

Vous avez dit SIL ?

Le Syndicat Intercommunautaire du Littoral (SIL) est en charge de la valorisation et du traitement des déchets ménagers et assimilés de la Saintonge maritime. Son territoire couvre près du 1/3 de la population du département, soit 6 établissements intercommunaux et 94 communes. Soucieux de valoriser au mieux les déchets de son territoire, dans le respect de l’environnement humain et naturel, de la réglementation et d’une utilisation maîtrisée des finances publiques, le Syndicat intercommunautaire du Littoral (SIL) s’engage dans la modernisation de ses équipements.

En savoir plus sur le SIL et le centre multi-filières

EN QUOI LE PROJET CONSISTE-T-IL ?

Les élus du SIL souhaitent renforcer les performances technologiques, environnementales et économiques du traitement des déchets. C’est pourquoi ils ont décidé, après plusieurs années d’études, de créer un centre multifilières unique pour tous ces déchets, sur le site de l’usine actuelle à Echillais, et de remplacer l’usine d’incinération d’Oléron par un centre de transfert.
Ce centre est dit « multifilières » car il associe trois technologies complémentaires, pour valoriser les déchets ménagers au maximum de leur potentiel :

  1. Le tri mécanique, pour séparer les différents déchets à l’arrivée sur le centre :
  • Extraction des métaux, envoyés en filières de recyclage.
  • Extraction de la fraction organique, envoyée vers le traitement mécano biologique.
  • Transfert des déchets restants vers l’unité de valorisation énergétique.
  1. Le prétraitement mécano-biologique (TMB), pour transformer la fraction organique en compost haute qualité, certifié et utilisable en fertilisant agricole.
  2. Le traitement thermique par incinération, pour transformer les déchets résiduels en énergie, sous deux formes :
  • de l’eau chaude surchauffée qui alimentera l’intégralité du réseau de chaleur de la base aérienne 721
  • de l’électricité, utilisée en priorité pour couvrir les besoins de l’usine et revendue pour l’excédent sur le réseau local.

UNE INSTALLATION PARFAITEMENT INTÉGRÉE DANS SON ENVIRONNEMENT

Construite à côté de l’usine actuelle , cette nouvelle installation fera l’objet d’un contrôle et d’un suivi environnemental extrêmement stricts, en continuité avec le dispositif actuel. Les élus du SIL ont en effet posé des exigences qui dépassent le cadre réglementaire, lui-même très restrictif : absence de rejet liquide, émissions atmosphériques inférieures aux seuils, contrôles en sortie de cheminée, contrôles sur les éléments sortants (dont mâchefers & compost), plan de surveillance de l’environnement proche (chaine alimentaire, végétaux, précipitations et état des sols).

L’intégration paysagère du centra a été particulièrement soignée, en conçue en cohérence avec les prescriptions des SCOT. Les nouveaux bâtiments seront intégralement cloisonnés et insonorisés.

LES GRANDES ÉTAPES DU PROJET :

Comme toute installation de ce type, le centre fait l’objet d’une procédure réglementaire très précise, appelée « demande d’autorisation d’exploiter ». Un dossier extrêmement détaillé est constitué, intégrant entre autres toutes les études d’impacts et les mesures compensatoires. Ce dossier suit le parcours suivant :

  • transmission pour étude et avis aux services de l’Etat,
  • puis aux communes concernées et au grand public (enquête publique),
  • rapport global de l’inspection des installations classées (DREAL)
  • présentation au Conseil Départemental de l’Environnement et des risques sanitaires et technologiques (CODERST)
  • Arrêté préfectoral.

A l’issue de cette procédure (a priori au 1er trimestre 2014), 18 mois de travaux environ seront nécessaires pour construire le nouveau centre. L’usine actuelle continuera de fonctionner normalement, jusqu’à la mise en service du centre prévue en 2015.

Attaché à la transparence, le SIL va mettre en place un dispositif progressif d’information du public sur le projet (site internet, outils d’information, réunions d’information, information via les bulletins municipaux…).

Repères : quelques chiffres :

Les déchets traités : 69 000 tonnes de déchets ménagers (après tri sélectif) et 12 000 tonnes d’encombrants issus des déchetteries.
L’énergie produite :

  • Chaleur pour la base aérienne 721 : l’équivalent de 3 400 foyers, et 20% de plus qu’aujourd’hui.
  • Electricité : autoconsommation de l’usine et équivalent de 11 000 foyers.
    Les emplois : 30 emplois sur le site, dont 15 créations de poste.

LE PROJET EN IMAGES :

Un choix de matériaux adapté à l’environnement local
JPG - 143.2 ko
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

l’intégration paysagère
 
 

 
 

 
Accueil     |    Crédits     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs
  Mis à jour le jeudi 28 septembre 2017